visiter le ghetto de venise en Italie
ITALIE - Venise

Retrouver la première banque de Venise, dans le ghetto juif 

17/03/2019

En sortant de la gare Santa Lucia de Venise, quittez directement le flot de touristes qui se presse vers la place Saint-Marc et partez vers le quartier du Ghetto à l’écart de la foule. On part à la rencontre de sa population hébraïque, enfermée dans ce quartier pendant plus de 3 siècles (de 1516 jusqu’à l’arrivée des troupes napoléoniennes).

Les portes du ghetto se ferment à 20h00

Chassés de plusieurs pays, les juifs sont arrivés à Venise et ont été casés sur une zone délimitée par les canaux et accessible seulement par trois petits ponts. 
Les entrées du quartier étaient surveillées, comme ici avec les deux petites cabanes des gardiens. Les portes étaient fermées à 20h00 ainsi que pendant les vacances chrétiennes et plus personne ne pouvait sortir, sauf les médecins juifs. Mais le peuple hébraïque se sentait assez en sécurité, de nuit, dans son quartier fermé car l’entente avec le reste du peuple de Venise n’était pas toujours cordiale.

venise quartier ghetto

Quartier du Ghetto Nuovo, isolé par l'eau (Source)

surveille sur quartier du ghetto par les gardiens

Poste de surveillance d'une des entrées du Ghetto

Comment vit-on dans un quartier fermé ? 

La zone du Ghetto n’était pas extensible or la population hébraïque continuait de croître. Une solution : construire des immeubles, des bâtiments très hauts (jusqu’à 7 étages). Mais il faut tenir compte de la particularité de Venise, une ville sur l’eau… Construire en hauteur est donc une prouesse architecturale si on veut garantir la stabilité des bâtiments… Ce qui explique que les immeubles construits ont des étages très bas de plafonds, pour diminuer la hauteur totale. Les pièces de vie sont bien moins hautes que notre standard actuel. 

Du coup, la vie se passait essentiellement à l’extérieur, sur le campo du Ghetto Nuovo, là où on avait de l’espace et de l’air, plus que chez soi. 

Dans le quartier, il y avait cinq synagogues majeures. Elles sont presque indétectables de l’extérieur si vous ne savez pas ce que vous cherchez. On les repère au petit lanternon sur le toit ou aux fenêtres (toutes les synagogues ont de grandes fenêtres pour amener beaucoup de luminosité).

synagogue venise

Une de synagogue du Ghetto, sur le Campo Nuovo, avec le lanternon sur le toit et 5 grandes fenêtres

Le cliché du juif banquier, les mains plongées dans son or

Tout le monde a en tête le cliché des juifs qui brassent leur argent avec avidité. Mais savez-vous qu’ils ont été contraints par les chrétiens à exercer ce métier ? 

L’Eglise considérait comme un péché le fait de prêter de l’argent avec intérêts car dans la bible il est écrit « Tu ne prendras de ton frère ni intérêt ni usure ». Cette profession était donc interdite aux chrétiens et déléguée aux juifs qui, de toute façon, étaient considérés comme pécheurs par nature dont un peu plus un peu moins…. 

A Venise, l’une des plus anciennes banques au monde se trouve au numéro 2912 du Campo Ghetto Nuovo (sous les arcades), et se nomme « Banco Rosso » (Le banc rouge). Il y avait aussi la banque noire et la banque verte. Les documents de prêts étaient colorés de cette couleur pour faciliter la vie des clients qui ne savaient pas lire et retrouver facilement leur préteur.
Un objet pouvait être engagé en échange d'un prêt en espèces mais interdiction de mettre en gage un objet religieux ou une arme. Le taux d’intérêt était fixé par la ville de Venise.

Une population très contrôlée et brimée

La population hébraïque avait interdiction d’acheter des biens. Elle ne pouvait pas investir l’argent qu’elle gagnait, donc … elle le remettait dans le circuit en le prêtant.
Les juifs ont été ainsi contraints de louer les maisons du Ghetto pour les habiter. Autant vous dire que le prix des locations a considérablement augmenté, lorsque les propriétaires chrétiens les ont mis à disposition… 

gheto fonderie venise

Le saviez-vous : D'où vient le mot Ghetto ?

Ce mot est clairement apparu à Venise. Le Ghetto se situait à l’emplacement d’une ancienne fonderie. Or, le fait de jeter les scories de cuivre produites par la fonderie se dit… geto. Les vénitiens nommèrent donc le quartier le gheto, avec un seul t comme en témoignent encore les plaques de rues.
Par la suite, ce terme fut réutilisé pour désigner tous les espaces de confinement des populations, au sein des villes.

Venise visiter le quartier juif du Ghetto et la première banque juive

| Partager


Commentaires


Ajouter un commentaire